Soumettre.fr

Référencement naturel : par quoi commencer ?

Qu’est-ce que le référencement naturel ?

Conseils pour améliorer votre référencement naturel

On appelle Référencement naturel, ou SEO en anglais (pour "Search Engine Optimization"), l'ensemble des techniques qui visent à augmenter la visibilité de votre site sur les moteurs de recherche.

À ce titre, le SEO est une branche du marketing digital, qui vise à accroître le trafic que reçoit votre site internet, en le positionnant sur des mots-clés qui seront recherchés par vos futurs prospects qualifiés. Pour ce faire, il faut optimiser votre site pour qu'il réponde parfaitement aux exigences de Google, qui détient plus de 90% des parts de marché des moteurs de recheche.

La grande force du référencement, c'est qu'il vous permet d'être visible auprès d'internautes qui ont besoin de vos services immédiatement, et qui n'ont potentiellement encore même jamais été exposés à votre marque.

Il vous faudra une feuille de route bien établie, de la patience, et de la détermination. Le SEO est une stratégie qui, si elle est bien appliquée, donnera d'excellents résultats à moyen et long terme.

Comprendre les moteurs de recherche

Le GooglePlex, QG de Google en Californie (Moutain View)

Le principe des moteurs de recherche est de lire tous les sites (crawl), de les archiver (index) et d'en proposer un classement lorsqu'un internaute fait une recherche, pour garder les plus pertinents.

Quand on parle de moteurs, comprenez Google. À lui seul, le monstre de Mountain View (où est basé son siège social, en Californie - dans la Silicon Valley) représenterait plus de 94 % des recherches réalisées par des internautes en France, tous supports confondus : ordinateur, téléphone, tablette...

Trois axes pour améliorer son référencement naturel

L'algorithme de Google est confidentiel : on a une idée plus ou moins précise des critères utilisés, mais personne ne dispose de la recette exacte. Concrètement, pour améliorer le référencement naturel de votre site, vous devrez suivre trois axes.

Enlever les freins techniques

C'est un sujet très vaste, dont on ne fera ici qu'effleurer la surface. Pour simplifier, on classera dans cette catégorie tout ce qui a trait à la structure technique de votre site, des balises HTML jusqu'à son architecture interne, en passant par les temps de chargement. Vous devez faciliter le travail des crawlers de Google, ces robots qui lisent votre site.

Ceux-ci doivent pouvoir trouver toutes les pages de votre site, en comprendre le contenu, et saisir les liens logiques qui relient les différentes pages (qui seront concrétisés par des liens HTML).

Votre site internet doit aussi s'adapter au terminal qui se consulte : l'affichage ne sera pas le même entre un ordinateur, une tablette, et sur mobile.

Étoffer votre contenu

Le contenu de votre site se doit d'être informatif : ne faites pas une promotion incessante de votre société, et ne faites pas de rétention d'information. Montrez votre expertise.

Trouver des liens

Une fois que votre socle technique est au carré, et que votre contenu est riche et intéressant, il est temps d'entamer la popularisation de votre site au moyen de liens. Ceux-ci seront placés sur des sites tiers, idéalement dans la même thématique que vous, et au sein d'un article qui aurait pu être publié sur votre site. Plus le site est visible, plus le lien aura d'effet.

Étudiez votre concurrence

La notion de concurrence en SEO

Quand on vous parle de vos concurrents, vous pensez souvent au commerce placé en face de vous, qui vend les mêmes produits. Ces sites sont évidemment à surveiller, mais ils ne sont pas seuls.

Sur Google, on considèrera comme concurrent, tout site web qui a la capacité de se positionner sur des mots-clés qui vous intéressent. Par exemple, Wikipedia ou Youtube peuvent avoir une place conséquente dans les pages de résultat du moteur (qu'on appelle "SERPs" pour "Search Engine Results Pages").

Pour vous faire une première idée, tapez vos mots-clés principaux (ceux qui vous ramènent déjà du trafic, le nom de votre activité, etc) et regardez les sites qui ressortent : ce sont vos concurrents.

L'audit de concurrence

Une fois la liste de vos concurrents établie, vous devrez trouver, pour chacun d'entre eux, les éléments qui ont poussé Google à positionner cette page (cette URL) sur le mot-clé en question. Cela peut être, par exemple, un contenu parfaitement adapté à la question posée, ou un volume de liens important, qui indique au moteur que la page est une référence dans le domaine. Cette liste n'est évidemment pas exhaustive.

En réitérant cette opération pour chaque site web concurrent et chaque mot-clé intéressant, vous dégagerez une vision d'ensemble de votre domaine d'activité sur Google. Cet ensemble de pistes sera un point de départ pour établir votre stratégie SEO.

Choisissez les mots-clés que vous devez travailler

Ha, le choix des mots-clés. Là encore, le sujet est vaste. En général, on établit plusieurs listes, pour couvrir différents besoins, différentes intentions de recherche.

Première étape : le brainstorming

Brainstorming pour trouver des idées de mots-clés

Sur une feuille de papier, listez tous les mots qui ont un rapport avec votre activité. Par exemple, pour un menuisier, la liste commencera par "menuisier, artisan, menuiserie, meuble, bois, scie...". Vous devez réunir le plus de concepts possible, afin d'établir le champ sémantique général qui sera utilisé sur votre site.

Faites participer vos collaborateurs, mais aussi vos proches, amis, et membres de votre famille. Ils auront différentes façons de décrire votre activité... comme les internautes qui vous chercheront !

Rappelez-vous que Google, même s'il dispose de moyens informatiques considérables, n'a pas de compréhension réelle du langage (ils y travaillent). Ce qui semblerait logique pour un être humain ne le sera pas pour une machine, même si elle figure parmi les plus puissantes du monde. Pour enlever le doute qui pourrait persister après la lecture de votre site, vous devrez enfoncer le clou à chaque phrase ou presque.

Deuxième étape : les synonymes et le jargon

Enrichissez votre première liste en relevant les synonymes possibles de chaque mot et incluez des mots de votre jargon (ex: "essence" pour "bois"). Attention cependant, votre compétence dans le domaine que vous visez peut être un désavantage : l'exercice est d'imaginer ce que les internautes lambda taperont dans Google lorsqu'ils vous cherchent, pas de lister des mots que seuls les adeptes de votre profession connaissent.

Troisième étape : confronter aux données existantes

Regardez dans vos outils déjà existants, notamment Google Analytics, Search Console, les mots qui vous rapportent déjà du trafic. N'oubliez pas vos campagnes SEM (Google Adwords en tête), qui sont une mine d'or de données réelles, que vous avez déjà payées. Autant s'en resservir !

Si vous enregistrez les recherches que font les internautes à l'intérieur de votre site, il est l'heure d'aller jeter un oeil à cette liste aussi.

Quatrième étape : utiliser la concurrence

Repassez sur les sites de vos concurrents avec en tête l'idée de relever des mots-clés. Regardez les titres des pages, les mots en gras, les liens présents dans les menus, etc.

Vous devriez aussi, pour cette étape, vous équiper d'un outil comme Semrush ou Seobserver, qui vous permet de savoir sur quels mots un site se positionne.

Cinquième étape : penser au retour sur investissement (ROI)

Vient ensuite l'heure de prioriser vos mots-clés en fonction du retour sur investissement qu'ils pourront vous apporter. Un mot-clé générique comme "meuble en bois" aura certainement un plus grand volume de recherches mensuelles, mais un moins bon taux de conversion que "table basse unique menuisier". Idéalement, vous devriez vous positionner sur toutes ces expressions. Dans le monde réel, il vous faudra choisir quels combats vous voulez mener en premier.

On conseille généralement de faire un mix entre des mots-clés larges et des expressions très ciblées et très spécifiques.

La rédaction de votre contenu

Vous êtes maintenant prêts à rédiger du contenu. Combien de pages ? Quelle longueur ? Difficile de donner une réponse générale à ces questions. En tout cas, chaque page de votre site doit être pensée pour ranker sur un nombre limité de mots-clés. Pour reprendre notre exemple, vous pourriez commencer par écrire des pages "meubles en hêtre", puis "meubles en chêne", en expliquant dans chaque texte les avantages et inconvénients de la matière concernée.

Maillage interne

Une fois ces pages écrites, notez l'URL et le mot-clé correspondant. Cette liste servira de référence pour votre maillage interne, les liens d'une page à l'autre au sein de votre site internet.

Chaque nouveau contenu en rapport avec l'un de ces concepts devra présenter un lien vers la page correspondante. Mieux encore, vous devriez repasser sur vos contenus existants et ajouter ces liens. Pensez, comme pour vos futurs liens externes, à varier le texte du lien (que l'on appelle son ancre).

Contenus riches

Structurez votre pensée en utilisant des titres et sous-titres, des paragraphes, des listes à puce... Un texte trop long sera rébarbatif s'il n'est pas illustré un minimum.

Soyez "multimedia", comme on disait en 2004. Le texte a évidemment une place prépondérante, mais n'hésitez pas à inclure vidéos, images et photos, schémas explicatifs... Vous devez faire un exposé sur votre thème, en le rendant attractif.

Cannibalisation

N'oubliez pas que le moteur de recherche voit votre site web avec les yeux d'une machine. Enlevez-lui ses doutes : vous ne devriez jamais avoir deux URLs différentes sensées ressortir sur le même mot-clé. Si cela arrive, Google préfèrera souvent un autre site, où il n'a pas de doute.

Si vous préférez sous-traiter, Soumettre.fr propose une offre de rédaction de contenu sur-mesure.

Là encore, une analyse des backlinks de vos concurrents vous donnera des pistes de réflexion. Sans forcément vouloir répliquer leurs résultats, vous y trouverez des idées de typologies de sites prêts à parler du vôtre.

Idéalement, vous devez dispatcher des liens vers toutes les URLs de votre site (pas uniquement vers la page d'accueil). Variez les ancres, utilisez vos synonymes, n'utilisez pas toujours des mots-clés (mais plutôt des ancres neutres : "cliquer ici", "en savoir plus", etc) qui rendent votre profil de liens plus naturel.

Vos fournisseurs peuvent être une très bonne source de liens : contactez-les en expliquant que vous voulez qu'ils vous mentionnent sur leur site, avec un lien. Pensez aux associations de professionnels, aux contacts que vous pourriez avoir dans des entreprises proches de votre thématique (une scierie ? une marque de vernis ? un magasin de peinture ?).

Dans certains cas, vous pouvez proposer de rédiger un article qui sera publié sur le site tiers, et contiendra un lien vers votre site. Évitez les articles de promotion, visez plutôt le contenu informatif, qui sera complémentaire des articles déjà publiés ("Comment bien préparer son chêne avant le vernissage" - imaginez quelle page vous linkeriez depuis ce contenu !).

Ces actions de netlinking sont très chronophages, mais terriblement efficaces. Vous pouvez aussi acheter des liens sur Soumettre.fr.