Soumettre.fr

Comment faire un lexique de mots-clés, utiliser les balises et veiller à un code de qualité ?

En 2017, 30 000 milliards de pages étaient indexées par le moteur de recherche Google. L’indexation des pages web est une première étape, mais elle ne suffit pas.

Rendre visibles les produits et services proposés par une marque est la deuxième étape. Quand l’internaute tape une requête, il doit pouvoir trouver les informations facilement. Vos pages web doivent ressortir en tête des résultats. Alors comment appréhender le référencement naturel d’un site ? Liens entrants, liens sortants, élaboration du lexique, balises, qualité du code, qualité des contenus, quelles bonnes pratiques pour travailler le SEO d’un site ?

Article rédigé par Istvan, rédacteur chez Soumettre.fr

maillage interne

L’objectif principal du référencement naturel

Le référencement naturel ou SEO (Optimisation pour les Moteurs de Recherche), est un travail conséquent qui s’articule autour d’une multitude de facteurs et qui s’inscrit dans la durée. L’avantage du SEO repose principalement sur sa durabilité. Un référencement naturel soigné renforce le positionnement d’un site sur le long terme. Avec une stratégie SEO bien construite, les pages web sont bien positionnées dans les résultats de recherche. Sans parler des autres moteurs de recherche, aujourd’hui Google comptabilise à lui seul environ 20 milliards de sites visités et plus de 3 milliards de requêtes effectuées chaque jour. Il est donc primordial d’élaborer une bonne stratégie SEO pour être bien référencé sur le moteur de recherche Google, qui reste le plus utilisé au monde d’après les dernières enquêtes réalisées.

Bien entreprendre le référencement naturel d’un site

Bien que l’algorithme de Google présente régulièrement des évolutions, on sait néanmoins que celui-ci repose sur 3 piliers fondamentaux. La qualité des liens entrants, la qualité du code qui prend en compte le respect des normes W3C, le temps de chargement, la qualité de l’hébergement, et la qualité des contenus rédactionnels. Il en va de même pour les moteurs Bing, Yahoo, etc. C’est donc sur ces principaux critères que les efforts de référencement doivent être importants.

Comment élaborer un lexique de mots-clés ?

Pour élaborer le lexique des mots-clés destinés à être utilisés dans la rédaction des balises de référencement, il est conseillé de procéder en 2 étapes.

corpus sémantique

Dans un premier temps, il faut établir un corpus initial de requêtes potentielles sur la base des thématiques abordées et à partir d’outils permettant d’obtenir des variations d’expression.

Dans un second temps, il est nécessaire de filtrer ce corpus selon plusieurs critères traduits sous forme de scores. Il faut attribuer une note d’intérêt pour déterminer quelle requête est tapée par les internautes, une note de faisabilité pour définir les 10 premiers résultats de recherche et pointer les liens de qualité et enfin une note de probabilité pour déterminer le potentiel de la requête a générer des clics. A partir de là, on peut définir les requêtes les plus pertinentes pour le travail d’optimisation. On peut s’aider de différents outils de référencement pour définir le champ lexical d’un site, par exemple un générateur de mots-clés. Il existe des solutions en ligne gratuites, mais il vaut mieux utiliser les versions Pro des logiciels de référencement ou de faire réaliser un audit SEO par un expert.

Optimisation du référencement naturel avec 2 catégories de mots-clés

Dans un audit lexical de site web, on peut distinguer 2 catégories de mots-clés. Un champ lexical principal qui comprend les requêtes avec la ponctuation, et un champ lexical secondaire qui inclut les requêtes formulées sans accents ni mots de liaison. En additionnant le lexique principal et le lexique secondaire, l’audit lexical permet de révéler les mots-clés qui présentent le meilleur potentiel en termes de nombre de clics. Ils doivent donc être utilisés en priorité dans les contenus et les balises du site.

Bien renseigner les balises et veiller à la qualité du code

La balise Title

La balise Title correspond à la première ligne qui figure en bleu dans les résultats de recherche. Elle doit comprendre entre 50 et 80 caractères tout au plus et offrir un résumé du contenu de la page. Dans la balise Title on utilise les mots-clés du champ lexical principal.

La balise meta-description

La balise meta-description correspond au texte de description de la page. Elle doit contenir entre 230 et 320 caractères maximum. Cette balise est spécifiquement dédiée à l’internaute puisqu’elle n’est pas prise en considération par l’algorithme de Google. Elle a surtout vocation à améliorer le taux de clic et donc le trafic. Il faut y faire figurer des mots-clés du lexique principal.

Les urls

Chaque page web possède sa propre url. Pour les définir on utilise des mots-clés du lexique secondaire étant donné qu’une url ne peut pas contenir de caractères spéciaux. Idéalement, l’url doit être facile à dicter et parfaitement résumer le contenu de la page.

Les balises Hn de hiérarchisation ou titre et sous-titres

Les balises de hiérarchisation du contenu des pages permettent à l’internaute et aux moteurs de recherche d’identifier les différents paragraphes d’une page. Ce sont elles qui structurent la navigation. Une page web doit avoir un H1 et peut contenir plusieurs H2, H3, H4, etc.

Renseigner l'attribut Alt de chaque image

Le Alt désigne le texte de l’image. Pour définir le nom du fichier de l’image, on utilise le lexique secondaire et on décrit ce qu’elle représente. Il faut également séparer les mots par des tirets et non des underscores.

L’ancre des liens (href)

L’ancre d’un lien ne doit jamais être trop longue. Elle doit être claire en ce qui concerne le contenu que l’on va trouver en cliquant dessus et s’intégrer naturellement dans le contenu du texte. Là on utilise le champ lexical principal. Il est primordial de veiller à ce que les liens sortants s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre. Pour réussir son netlinking interne il faut que l’arborescence du site soit la plus simple possible, c’est à dire avec un nombre de niveaux le moins élevé possible.

La balise strong

La balise strong sert à mettre en gras certains mots pour signifier leur importance aux moteurs de recherche. Il faut utiliser les balises strong avec parcimonie pour que l’algorithme en tienne compte. Pour cette balise, on utilise le champ lexical secondaire.

La qualité des contenus et l’absence de contenu dupliqué

L’ensemble du contenu d’un site participe au référencement de celui-ci. Chaque contenu est lu par le moteur de recherche et a un impact dans le positionnement du site. Les contenus dupliqués sont systématiquement pénalisés, en ce sens il est indispensable de veiller à ce que les contenus soient exclusifs, pertinents et bien construits. Il est possible de vérifier en ligne si un contenu a été dupliqué, par exemple avec l’outil de Positeo.