Cet article a été publié le 18 October 2018.

Pierre angulaire du SEO, le netlinking reste un levier très puissant malgré les mises à jours de plus en plus répétées de notre ami Google. Comment identifier la qualité d’un lien vers un site internet ? Je vous l’explique ci-dessous.

Le référencement semble avoir bien digéré le règne de terreur de penguin, puisqu’on a jamais autant vu de service de prestation de netlinking. Comment alors être sûr que le lien déposé soit « safe » ? Voici un petit guide.

Les basiques : la forme de votre lien

Avant de regarder le site en lui même, c’est d’abord l’ancre textuel de votre lien qui est primordial. Donc on évite de faire du mot clef exact à outrance de type « piscine pas chère »-> »monsitedepiscine.com ». Oui ça marche, oui c’est risqué et c’est une des choses les plus surveillées pour défoncer tous les SEO du dimanche, vous êtes prévenus. Rester donc discrets, noyez le poisson : « sur ce site », « ici », « http://www.monsitedepiscine.com » etc…

On évite aussi d’avoir 10 liens vers notre site, ça sent trop le fait qu’on veuille le pousser, je préconise personnellement un seul lien, 2 maximum mélangés à d’autres liens vers d’autres sites connexes.

Les types de sites qui vous font le lien

Il n’y a pas vraiment de bonne réponse car cela dépend de la famille du site cible. Mais il y a des signaux que j’aime bien prendre en compte : est-ce que le site « sent » le SEO, c’est à dire est-ce qu’on y trouve du contenu sur plein de sujets très disparates avec une ligne éditoriale très neutre, voire trop neutre ? bof. C’est beaucoup mieux, je pense si on arrive à identifier une « vraie » personne ou équipe derrière pour que le site respire « l’authenticité ».

Ensuite, regarder la thématique du site. Oui, une thématique similaire est importante pour renforcer le signal de votre netlinking sur votre univers. Mais pour ne pas tourner en rond et ne pas vous retrouver sur les mêmes spots que vos concurrents, pensez aussi à varier en lorgnant sur les genres connexes.

Par exemple sur de la vente de piscine, on peut aller voir du côté de sites de bricolage, de décoration, de paysagisme, d’architecture…etc… faites-vous une carte mentale pour explorer d’autres horizons

Les métriques externes à prendre en compte

On va parler des choses qui fâchent, car nombreux experts SEO sont en désaccord et chacun a sa sensibilité et ses convictions. Comme je ne prétends pas détenir le savoir absolu sur l’algo de google, je m’en tiendrais à mon expérience sur le sujet.

Le Trustflow/citation flow

Cette donnée a remplacé le fameux « page rank » dans le coeur des référenceurs. Attention le PR existe toujours hein, mais il fut un temps où il était affiché (seuls les vrais savent), ce n’est plus le cas et la société Majestic a fait un job monstrueux pour créer une métrique de confiance équivalente.

Le Trustflow c’est donc la puissance de votre site en terme d’autorité et le citation flow, le nombre de ses liens (en très gros résumé). Avoir des datas élevées sur cette partie,  c’est toujours un bon signal… mais…

Oui, il y a un mais. Majestic n’étant pas Google, si les sites puissants ont généralement un TF/CF important, celà ne veut pas dire que tous les sites avec de gros TF sont « sains » aux yeux de Google. De la même manière, un site avec un TF faible peut avoir beaucoup de puissance aux yeux de Google (je l’ai de maintes fois constaté).

Le Trafic, votre meilleur ami

Comment repérer si un site est populaire ? Avec du trafic organique bien évidemment. On peut en effet manipuler le trafic d’un site, mais ce n’est pas à la portée du premier venu. C’est donc une data très importante que je privilégie pour ma part au Trustflow.

Le nombre et la qualité des mots clefs positionnés

Si un site est puissant, il doit avoir des mots clefs à plusieurs centaines voire milliers de visiteurs mensuels. C’est donc important de regarder sur quoi il se positionne, et nul besoin de casquer des tools très chers pour celà. Même avec des comptes gratuits vous avez déjà une idée de son potentiel.

L’historique du trafic et des mots clefs positionnés

Pas terrible de faire un lien vers un site qui s’est pris une pénalité récente hein ? Pour cela il est important de regarder l’évolution du site sur plusieurs mois voir plusieurs années sur ces critères.

Le signal social du site

Le site source du lien a des métriques décevantes ? Ne partez pas tout de suite et jetez un œil à ses différents réseaux sociaux. Vous serez sans doute surpris de découvrir un compte instagram très populaire ou une chaine youtube avec beaucoup d’abonnés par exemple. Même si les réseaux sociaux ne sont officiellement pas pris en compte dans le SEO, ils font partis de l’empreinte du détenteur du site et de son écosystème qui augure peut être un futur plus glorieux au site visé.

Quelques subtilités supplémentaires

La profondeur de la page qui contient le lien

la homepage étant la page la plus puissante d’un site web, plus la page contenant le lien est proche de la page d’accueil, plus votre lien a la chance d’être puissant.

Est-ce que la page se positionne sur un gros mot clef ?

Si le lien est posé sur une page positionnée sur une requête visée ou même connexe, cela aura un impact fort sur votre ranking thématique.

A vous donc de prendre les bonnes décisions