Soumettre.fr

Article rédigé par Didier Sampaolo, CTO chez Soumettre.fr.

Les ancres de liens (link anchors)

Qu'on les trouve soi même ou qu'on les achète à une plateforme, les liens permettent d'amener du jus à votre site. C'est bien beau, mais tout n'est pas permis !

conseils pour optimiser vos ancres de liens

Qu'est-ce qu'une ancre ?

Une ancre, c'est le texte cliquable d'un lien. L'ancre est généralement marquée visuellement d'une couleur particulière et souvent soulignée, afin d'indiquer au visiteur qu'il se passera quelque chose s'il clique sur ce texte. Elle doit donner au visiteur un aperçu de ce qu'il trouvera de l'autre côté du lien, en décrivant succintement le contenu de la page.

Les moteurs de recherche prennent en compte cette ancre pour savoir sur quels termes la page ciblée doit ranker, et l'ancre est donc un facteur très important de votre stratégie de SEO.

Avant Penguin

Jusqu'en avril 2012, Google était très permissif sur les ancres, et il suffisait généralement de garder toujours le même mot-clef d'un lien à l'autre pour que la page finisse par se positionner. Le nerf de la guerre, à l'époque, c'était d'avoir plus de liens que les autres, avec, en gros, une ancre par page.

Puis, est arrivé Penguin, un filtre de l'algorithme de Google qui vise à nettoyer les pages de résultats des sites ayant abusé de ces ancres, trop optimisées aux yeux du moteur, qui y a vu un signe de spam.

Depuis, il faut être un peu plus fin... Variez vos ancres, jouez avec les synonymes, les formes fléchies, et noyez le poisson avec des ancres neutres.

Les différents types d'ancres

Ancre exacte (Exact-match)

C'est la forme la plus optimisée, et donc la plus efficace, mais aussi la plus dangereuse à haute dose. Il s'agit d'utiliser directement le mot-clef pour lequel on essaie de se positionner.

Exemple : "netlinking"

Ancre large (Partial match)

Là, on va utiliser le mot-clef dans l'ancre, mais en le complétant avec des mots proches. Ça reste très optimisé mais en faisant varier la longueur et le contenu de l'ancre, on arrive à maintenir une certaine variété, tout en restant clairs sur nos intentions concernant la page de destination.

Exemple : "stratégie de netlinking"

Marque

Que dire de plus ? Utilisez le nom de votre marque comme ancre de lien. Ce type de liens visera souvent la homepage de votre site, mais pas seulement. Imaginez quelqu'un sur un forum, dire "j'ia vu un post là-dessus chez Soumettre" avec un lien vers cet article.

A noter, ça se combine très bien avec l'ancre large, puisqu'on pourrait utiliser "chez Soumettre" comme ancre.

URL

Souvent utilisé naturellement sur les forums, ce type d'ancre consiste à copier/coller le lien complet d'une page et de s'en servir comme URL. C'est aussi ce qu'on voir sur Wikipedia dans la partie "Sources".

Exemple : "soumettre.fr", "www.soumettre.fr", "https://soumettre.fr" - et oui, là aussi, on peut varier. Avant de jouer avec ça, pensez quand même à bien vérifier que les sous-domaines que vous utilisez pointent correctement vers le domaine principal.

Génériques

Alors là, on voit de tout : ça va de "ce site" à "cliquer ici", en passant par toutes les ancres neutres que vous puissiez imaginer. Personnellement, j'en suis assez peu friand : je pense que si on varie suffisamment les autres types, on peut quasiment s'en passer (j'en pose assez rarement, parfois sur des liens en nofollow, par exemple).

Et les images !

Dans le cas d'une image cliquable, c'est l'attribut alt qui servira d'ancre de lien, raison de plus pour optimiser cet élément. Attention cependant, l'attribut Alt a pour but d'aider les personnes déficientes visuelles à comprendre ce qu'il se passe sur votre page (grâce à l'Alt, les lecteurs d'écran peuvent leur décrire le contenu de l'image) : n'oublions pas l'accessibilité au profit du seul SEO.

J'ai déjà entendu dire qu'un lien sur une image était plus puissant qu'un lien texte. Puisqu'on sait que Google prend en compte la visibilité du lien sur la page (notamment en sur-pondérant les liens en début de contenu par rapport à ceux placés plus bas) : une image de 1920x1080 pixels étant beaucoup plus visible qu'un lien texte, il semblerait logique qu'elle envoie plus de patate.

Conseils en vrac

N'hésitez pas à combiner les différents types d'ancres, par exemple "exacte + marque", pour donner des expressions comme "netlinking chez Soumettre".

Faites en sorte que vos ancres paraissent naturelles. Elles doivent s'insérer de la manière la plus fluide possible dans votre discours. Évitez par exemple les formes du type "j'ai trouvé un plombier paris". C'est grillé d'avance !

Ajoutez vos liens avec parcimonie. Surtout quand on débute, la tentation est grande d'ajouter plusieurs liens vers autant de pages dans le même texte, voire même dans le même paragraphe. Là encore, vous rendez vos intentions évidentes, et c'est un bon moyen de se faire remarquer par la patrouille.

De temps à autre, laissez traîner une virgule ou un point dans votre ancre. Essayez vraiment de reproduire ce qu'il se passerait si une armée d'inconnus, avec des niveaux de maîtrise divers, voulaient absolument faire découvrir votre site au plus grand nombre.

En bref : soyez naturels, et variez les plaisirs.

Surveillez vos ancres, mais aussi celles de vos concurrents. La répartition des types d'ancres varie grandement d'une thématique à l'autre, en fonction de l'univers sémantique et du niveau de concurrence du mot-clef visé.

Pour ce faire, utilisez un outil comme SEObserver, onglet "Ancres". SemRush le fait aussi, dans "Analyse de domaine / Backlinks".